Acteurs ou consommateurs ?

Agir, mais aussi penser pour changer quelque chose dans le monde.... c'est vital pour être vraiment homme. Rien à voir avec le surhomme ou le fort en thème: il suffit déjà de faire bien et de faire le bien là où l'on est.

Se borner à consommer, être une paire d'yeux et un ventre, un support de pures émotions, c'est devenir pas loin d'une chose. A quoi sert-il d'absorber des images, des petits fours, des sensations.... si l'on ne redonne rien ?

21.12.2015                            PG


Bandes de....

Terrifiantes dérives en Ukraine et surtout dans le croissant fertile. Des bandes de brigands se proclament fondateurs d'Etats. En Irak, les chrétiens, présents depuis 19 siècles, sont des victimes de choix. Ils ne sont pourtant pas les seuls, les yézidis, les chiites et même les sunnites non collabos sont froidement exécutés. Nous avons affaire à un nouveau nazisme sous l'étendard noir, qui s'étend sur plusieurs continents. Il est spécialement dangereux car il se cache derrière une religion qui, dans nos pays, bénéficie d'une liberté... de religion. Mais pas d'une liberté de destruction, d'oppression, d'élimination. Il est urgent que tous les modérés, adeptes du respect de chaque être humain, se rassemblent pour trouver et propager des valeurs communes. Les musulmans modérés existent, bien sûr, mais ils sont souvent paralysés par les extrémistes. Ils font partie de la solution. Des voies sont à ouvrir car le cancer du totalitarisme refait surface en 2014 de manière spectaculaire et  malheureusement efficace. Les drones ne suffiront pas. L'Esprit et l'écoute doivent prendre le relais. Nous serons, hommes et femmes de bonne volonté, comme des briques d'un même mur, ou mieux encore comme des éléments d'un vitrail éblouissant...


PG 26.08.2014



  • Les Alpes seront légumées... Votez NON à l'initiative contre les résidences secondaires


    Dans le genre patate chaude, ou grosse courge moisie, voici l'initiative Franz Weber qui va tuer les Alpes (résidences secondaires limitées à 20% dans des communes où elles sont maintenant à 60, 70%...). Du pur colonialisme, seules les régions de montagne sont touchées. Et aussi, on doit dénoncer les mensonges des initiants quand ils prétendent que le paysage serait entièrement occupé par des habitations indésirables. Ils omettent de dire que toutes ces résidences ne peuvent trouver place que dans une zone à bâtir, c'est-à-dire sur moins de 3 % de la superficie des cantons alpins!

    Si le but est d'empêcher le bétonnage, c'est une projection trompeuse, car de grands complexes très visibles dans le paysage (Aminona par exemple) pourront toujours être construits sous la forme d'hôtels ou des résidences destinées à la location. Sans parler des communes où les 20% ne sont pas atteints... Par contre, de graves problèmes se poseront pour les communes de montagne, dont le développement sera figé, arrêté, bloqué... Belle perspective d'avenir! Et puis, cette initiative absurde va surtout toucher les gens comme vous et moi, autochtones, souhaitant retaper un mayen, construire un petit chalet dans le style de l'endroit, respectueux de la nature... (Voyez ci-dessous notre humble maison du XIXe siècle dans le Val d'Hérens, un bijou, que nous ne pourrons plus continuer à rénover...). Ce sera fini. C'est vraiment triste. Devrons-nous construire nos petits chalets en Savoie, en Vallée d'Aoste ? Belles régions, mais dommage pour nous.


    ...Surtout votez et faites voter NON dans votre canton et dans tous les cantons suisses ! Pensons à nos enfants aussi!!!!!


    Pierre et Marie-Claude Gauye

    19/23.02.2012


 

Blo... cher payé

Très petit légume: Christoph Blocher, qui se fonde sur une violation du secret bancaire pour obtenir la chute d'un homme à qui la Suisse doit beaucoup, Philipp Hildebrand, président de la Banque Nationale Suisse.

L'épouse de Philipp Hildebrand avait acheté 500'000 dollars une vingtaine de jours avant l'annonce, par son mari, de la protection du franc suisse contre la spéculation qui le renforçait artificiellement par rapport au dollar et à l'euro. Cette transaction avait été immédiatement annoncée au service compétent de la BNS qui n'y avait rien trouvé à redire. La revente de ces dollars a rapporté 50'000 francs à Mme Hildebrand. (voir émission "10 vor 10" à la télévision alémanique SF DRS: http://www.videoportal.sf.tv/video?id=720e7e5c-d879-4d77-83cc-ba2a6fceb355).  

La république n'était pas en danger. Pourquoi alors ce conseiller national (déjà connu pour avoir appuyé sur plusieurs boutons de vote de ses collègues UDC il y a quelques années) a-t-il exploité le vol de données privées commis au détriment d'une banque suisse réputée ? L'avenir nous le dira et la justice se penchera sur le cas. Mais c'est très, très petit. Et dangereux pour la place financière suisse. Notre pays n'a pas besoin de joueurs friands de coups politiques (à la Bodenmann ou à la Blocher), mais de chefs engagés, sérieux et  recherchant le bonheur des citoyens. Il y en a dans de nombreux partis. Vous les connaissez certainement, même si les journalistes ne les mettent souvent pas assez en exergue...

PG      9.01.2012